Panier 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

À définir Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port TTC À définir
Total TTC
Continuer mes achats Commander

La surinfection d'un bouton de fièvre
est un risque qui doit être pris en compte

Surinfection bouton de fièvre

Au début de la manifestation de l'herpès labial, lors des phénomènes de démangeaisons ressenties pendant le prodrome, rien n'est à craindre la zone de la lèvre attaquée se trouvant toujours intacte.

Ne jamais toucher un bouton de fièvre avec ses doigts

Toutefois, il convient à ce stade de ne pas toucher avec ses doigts, porteurs de toutes sortes de germes, l'endroit où finira par apparaître le bouton de fièvre.

On sait qu'une peau saine est une excellente protection contre toutes agressions extérieures, cette fonction protectrice ne pouvant s'exercer de manière satisfaisante dès lors que l'épithélium est dégradé. Ce sera alors une brèche dans la première barrière de défense de l'organisme et celui-ci mettra en œuvre sa puissante machinerie humorale et immunitaire pour isoler l'agresseur potentiel, le détruire et l'éliminer.

La peau est une barrière protectrice naturelle

La peau barrière évitant la surinfection d'un bouton de fièvre

Coupe de peau saine

L'attaque par le virus de l'herpès étant d'origine interne, la peau habituellement protectrice n'assurera de ce fait aucune protection lors de la phase initiale du développement du bouton de fièvre. Lors de l'apparition des vésicules, la surinfection peut alors survenir à tout moment, la peau fragilisée à cet endroit laissant aux microbes présents, notamment les staphylocoques, le loisir de pénétrer les tissus sous-jacents.

Ces germes pathogènes sont déposés, entre autres, lors de l'application avec le doigt de produits destinés à traiter l'herpès, souvent gras et totalement dépourvus de propriétés désinfectantes.

Il faut savoir qu'un envahissement local de la plaie herpétique retardera le processus de cicatrisation et dans certains cas, perturbera la reconstruction tissulaire, avec comme phénomène visible la formation d'une cicatrice.

Voici donc ce que l'on peut conseiller
pour éviter la surinfection d'un bouton de fièvre

  1. Ne jamais utiliser ses doigts pour mettre un produit quelconque sur un herpès labial.
  2. Éviter tout grattage de la zone, surtout lorsque les vésicules commencent à se former, la propagation du virus s'en trouvant facilitée. N'oublions pas que les yeux sont proches et que tout dépôt de produit vésiculaire pourra provoquer un herpès oculaire.
  3. Ne jamais mettre de corticoïdes sur un herpès : ils favoriseront la prolifération virale et permettront aux germes pathogènes de s'installer dans la plaie.
  4. L'application d'alcool pur est totalement déconseillée.

Bien sûr, nous ne pouvons que conseiller l'application de SilveRpès. Le doigt n'est jamais en contact avec la lèvre. Ses teintures de plantes empêchent la pénétration du virus dans les cellules et ses huiles essentielles la prolifération des germes pathogènes, tout en facilitant la reconstruction tissulaire.

 

Commander le roll-on SilveRpès : Bouton de fievre traitement à base d'huiles essentielles.